Slider

Pathologies maxillo-faciales : prise en charge physiothérapique

Dates : 2 et 3 octobre 2020
Horaire : 9h-18h
Lieu : NH Hotel
Intervenante
 : Mme Nadine Varaud, masseur-Kinésithérapeute, spécialiste en rééducation maxillo-faciale et des cicatrices

Prix : 410 CHF (non membre physioswiss 500 CHF)

Thèmes abordés :

  • Les dysfonctions de l’appareil manducateur (1 jour et demi)
  • La traumatologie de la face
  • La chirurgie bi-maxillaire
  • Séquelles de la cancérologie maxillo-faciale

Programme détaillé :

LES DYSFONCTIONS DE L’APPAREIL MANDUCATEUR

Objectifs de la formation :

Il y a un syndrome algo-dysfonctionnel.

L’objectif de la rééducation : prise en charge de la douleur et du déséquilibre musculaire.

La rééducation vise à atténuer les différentes composantes des dysfonctions mandibulaires : douleurs, bruits articulaires, perturbations de la cinétique mandibulaire. Elle contribue, par des techniques proprioceptives et de reprogrammation neuromusculaire à améliorer la cinétique mandibulaire, à diminuer les douleurs, à diminuer les attitudes nociceptives, à obtenir une liberté articulaire qui perdureront par un apprentissage de l’auto-rééducation.

La rééducation vient en complément des thérapeutiques occlusales.

Plan de la formation :

EMBRYOGENÈSE

L’approche embryologique permet de comprendre la complexité de cette articulation :

  • Précocité d’apparition de la fonction articulaire
  • Précocité d’apparition de la fonction articulaire
  • Croissance
  • Nouveau-né/nourrisson
  • Enfance/adolescence
  • La fin de la croissance

ANATOMIE DE L’APPAREIL MANDUCATEUR

L’appareil manducateur doit être considéré dans son ensemble, avec des éléments passifs articulaires et occlusaux et des éléments actifs musculaires qui ne peuvent être dissociés les uns des autres et étroitement liés à la posture crânio-rachidienne

Articulations cranio-bicondylo-occlusales. Ce sont des articulations suspendues traversées par une lame tendineuse issue du chef supérieur du ptérygoïdien latéral, différenciée en regard des surfaces articulaires en un disque qui est solidaire du condyle mandibulaire et joue un rôle fondamental dans le fonctionnement et la protection de l’ATM. Il permet à l’articulation de se modifier et de s’adapter sans cesse aux contraintes manducatrices. Son altération ou son déplacement entraînent le DAM dans sa forme articulaire.

Toute atteinte d’une ATM retentira sur l’autre et sur l’occlusion. Toute anomalie occlusale engendrera un trouble ATM si ses facultés adaptatives sont dépassées.

OCCLUSION DENTAIRE ET FONCTION OCCLUSALE

PHYSIOLOGIE DE L’APPAREIL MANDUCATEUR

OCCLUSION DENTAIRE ET FONCTION OCCLUSALE

PHYSIOLOGIE DE L’APPAREIL MANDUCATEUR

PHYSIOPATHOLOGIE-CLINIQUE

BILAN CLINIQUE

RÉÉDUCATION

LES FRACTURES DU MASSIF FACIAL

L’architecture osseuse du massif facial est particulière : elle est constituée de cavités (aériennes, orbitaires) encadrées de renforcements verticaux, les piliers et de renforcements horizontaux, les poutres. Ce sont des structures résistantes. Les fractures du massif facial s’organisent autour de cette architecture

LES FRACTURES SIMPLES

LES FRACTURES COMPLEXES

LES FRACTURES MAXILLAIRES ET MANDIBULAIRES

LE TRAITEMENT

RÉÉDUCATION

LA CHIRURGIE DE LA FACE

Il s’agit d’ostéotomies de la mandibule et/ou du massif facial : Ostéotomies Epker, Lefort 1, disjonctions cranio-faciales :

Ces interventions permettent de corriger les anomalies du squelette de la face liées à la mâchoire supérieure et inférieure. On parle alors d’ostéotomie bimaxillaire associées ou non à des anomalies dentaires.

LES SÉQUELLES DE LA CANCÉROLOGIE CERVICO-MAXILLO-FACIALE

  • Les cicatrices
  • Les ATM
  • Le drainage lymphatique manuel
  • La langue
  • Les structures nerveuses