Prise en charge physiothérapique des pathologies maxillo-faciales

Les dysfonctions de l’appareil manducateur

Dates : 22 et 23 avril 22
Horaire : 9h-18h
Lieu : Notre Dame de La Route.
Intervenante
 : Mme Nadine Varaud, masseur-Kinésithérapeute, spécialiste en rééducation maxillo-faciale et des cicatrices

Prix : 495 CHF (non membre physioswiss 580 CHF)

OBJECTIFS

L’intention générale du projet, du point de vue de la pratique libérale et institutionnelle, est pour le kinésithérapeute formé, d’acquérir ou de perfectionner les techniques de kinésithérapie appliquées aux dysfonctions de l’appareil manducatoire , et donc d’améliorer l’offre de soins de par la qualité de la prestation mais aussi du plus grand nombre de professionnels formés (accès aux soins).

Contenu

Théorique (cognitif, conceptuel), technologique et pratique (Voir infra)

Objectifs généraux

Le participant sera capable après une analyse de la pratique actuelle et des recommandations de :

  • Mobiliser, en situation de soins, différents savoirs et capacités conformes aux données actuelles de la science et aux publications et recommandations de l’HAS :
    • savoir de connaissances ;
    • savoir de techniques pratiques ;
    • savoir-faire opérationnel ;
    • savoir relationnel.
  • Analyser et évaluer un patient, sa situation et élaborer un diagnostic kinésithérapique
  • Concevoir et conduire un projet thérapeutique kinésithérapique, adapté au patient et à sa situation (incluant la dimension éducative)
  • Concevoir, mettre en œuvre et évaluer la prise en charge kinésithérapique
  • Intégrer l’aspect économique dans sa réflexion au quotidien lors des prises en charge des patients.

Objectifs spécifiques

A l’issue de la formation, le professionnel sera en capacité de :

  • comprendre la physiopathologie
  • maitriser les connaissances anatomiques, physiologiques et physiopathologiques utiles.
  • réaliser des bilans de l’appareil manducateur (articulations temporo-mandibulaires, position linguale, approche de l’occlusion dentaire )
  • élaborer un diagnostic kinésithérapique
  • concevoir et réaliser un traitement adapté et spécifique en tenant compte des différentes déficiences et dysfonctions :
    • douleurs
    • déséquilibre musculaire
    • bruits articulaires
    • perturbations de la cinétique mandibulaire.
  • proposer et réaliser des techniques proprioceptives et de reprogrammation neuromusculaire visant à :
      • améliorer la cinétique mandibulaire
      • diminuer les douleurs
      • diminuer les attitudes nociceptives
      • obtenir une liberté articulaire
      • évaluer les effets de ce traitement
  • proposer et contrôler un apprentissage de l’auto-rééducation par le patient